Île de Kyushu, Préfecture de Kumamoto

Kumamoto (2 – 5 mars)

Ville de Kumamoto
Kumamoto by night.

KumamotoJe n’ai rien trouvé d’exceptionnel dans la ville de Kumamoto, mis à part quelques animations en centre-ville lors de mon séjour…

ainsi que le ramen 😊 !

Ramen de Kumamoto
Ce ramen était assez gras, plus sirupeux que celui de Fukuoka… Un régal.

Je retiendrai tout de même deux points d’intérêt qui valent le coup d’être visités.

Tout d’abord, à quelques kilomètres de la ville, se trouve la grotte du Reigandô, lieu où le bretteur Miyamoto Musashi (le samouraï le plus célèbre du Japon) a passé la fin de sa vie, rédigeant son fameux Traité des cinq roues. Il s’agit d’un ouvrage de stratégie et de philosophie guerrière. Je connais surtout le livre La Pierre et le Sabre de l’écrivain Eiji Yoshikawa qui relate la vie romancée de Musashi. En tentant de chercher l’inspiration dans cette grotte :

Kumamoto — Miyamoto Musashi

Dans une grande grotte humide, froide et sombre,
Ouverte sur les monts plantés d’arbres sans nombre,
Rejetant de la vie ses douceurs et son miel,
Faisant face aux rigueurs de soi-même et du ciel,

A vécu un bretteur, marchant en funambule
De l’aube de sa vie jusqu’à son crépuscule,
Sur l’étroit fil tendu par ce but infini
De vivre pleinement pour mourir accompli ;

Il avait, paraît-il, à son obi deux sabres
Et fendait l’ennemi sans mots vains ni palabres,
Avec la fougue des printemps toujours trop courts,
Avant de méditer au seuil de ses vieux jours,

Couchant sur le papier d’une vie entière
La pratique, expliquant l’art et la manière
De gagner un duel en cachant son émoi ;
De vaincre une armée, seul, d’y susciter l’effroi.

Est-ce vrai ? est-ce faux ? je ne saurais le dire,
Mais j’aime ce que cette légende m’inspire,
Car pour extraire de la montagne le Beau,
Moi, j’ai mes deux plumes pour découper le mot :

Je fais avec la bleue une frappe de taille
Pour blesser la roche et y créer une entaille,
Afin qu’avec la noire au sommet du grand roc,
Je puisse lui porter le fatal coup d’estoc !

Grotte de Reigandô
La grotte a été aménagée depuis, mais à l’origine, Musashi devait grimper pour l’atteindre…

Une autre curiosité confère au lieu une aura mystique : il s’agit des cinq cents statues des disciples de Bouddha qui seraient l’œuvre du sculpteur Fuchidaya Gihei. Cet artiste de Kumamoto aurait mis vingt-quatre ans à les réaliser à la fin du XVIIIe siècle !

Disciples de BouddhaDisciples de Bouddha

D’autre part, le parc Suizenji mérite aussi le détour. C’est un lieu fréquenté qui comprend plusieurs paysages miniatures. On y trouve entre autres jardin, maison de thé, étang et aussi une réplique du mont Fuji. Bref, un lieu esthétique et très zen encore une fois où il fait bon se promener à l’ombre des pruniers en fleur.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s