Île de Kyushu, Préfecture de Kumamoto

Minami Aso (5 – 8 mars)

Paysage Minami Aso
Une vue typique du village.

Minami AsoMinami Aso est un petit village d’environ 12 000 habitants. Je voulais rejoindre cette localité afin de visiter le mont Aso (1592 mètres), volcan célèbre pour son cratère d’une vingtaine de kilomètres de diamètre, soit le plus grand au monde.

Aso
De loin, le volcan Aso qui fume.

En arrivant à Minami Aso, lorsque le bus me dépose, j’ai faim. C’est alors que par miracle je trouve une crêperie française tenue par des Japonais dans ces montagnes paisibles. C’était presque irréel ! 😃

Le lendemain, j’entreprends l’ascension. J’ai appris par la suite que la ville d’Aso était plus appropriée pour atteindre le camp de base mais je n’ai pas la patience d’attendre et je fais tout à pied. Je ne sais pas combien d’heures j’ai marché ce jour-là mais j’étais usé ! (9h – 22h30 je crois, presque sans m’arrêter…) Des routes ont été fabriquées sur certaines portions du trajet ce qui enlève un peu de charme à la montée mais n’enlève rien à la magie de mon excursion.

Je vous laisse découvrir mon poème à ce sujet, considéré par certains de mes lecteurs comme l’un des plus beaux de mon recueil. J’ai mis beaucoup de temps à l’écrire.

Aso — Évoquant les dunes

J’ai vu, ici, au pied des cônes volcaniques,
Des arbres nus parmi les pins verts et cuivrés,
Laissant derrière moi soucis et véroniques,
Jaunes et bleues, fleurir au contour des murets ;

J’ai vu, sur les lacets sinueux de ma route,
S’évaporer dans l’air d’éphémères vapeurs
— Semblables à ces mirages desquels on doute —
Des entrailles de la terre épanchant ses pleurs ;

J’ai vu bondir, par deux, par trois, des taches blanches
— Miroir de ces chevreuils farouches me fuyant —
Qui font comme des dernières neiges, étanches
Au renouveau de mars qui vient souriant ;

Je n’ai pas vu l’été parsemer sa verdure
Là-haut sur les plateaux, les vallées et les monts ;
Sur les flancs du cratère où le volcan s’emmure,
Expirant sa fureur en souffles lents et longs ;

Mais j’ai vu, sur les pics où l’herbe sèche abonde,
Au couchant, le jaune pâle à l’ocre s’unir,
Et la couleur nouvelle, plus chaude et plus ronde
Évoquant les dunes, faisait mon cœur frémir.

Cratère
Vue sur un ancien cratère au coucher du soleil.
Pics rocheux
Pics rocheux sous la lumière du couchant : on dirait un peu des dunes de sable, nan ? C’était magnifique. Je crois que j’en ai eu les larmes aux yeux.

Au sommet, on trouve le camp de base situé à peu près à 1100 mètres d’altitude si mes souvenirs sont bons. De là, il est possible d’atteindre plusieurs sommets comme les monts Eboshi-dake, Naka-dake, Neko-dake, Taka-dake et Nishima-dake. Certains jours, les ascensions sont interdites à cause des vapeurs toxiques émises par le volcan en activité, très surveillé d’ailleurs par le centre de recherche. Lorsque je suis arrivé au camp de base, il était déjà 15 h ! Il me restait pile le temps d’entreprendre la montée de l’un des sommets (je crois que j’ai choisi Eboshi-dake, le plus facile… 😆) en une heure, puis de tout redescendre avant la nuit !

Paysage
Il fallait quand même redescendre avant la nuit.

Le lendemain, je suis allé en vélo visiter les sources de Shirakawa, célèbres pour leurs eaux limpides, pures et cristallines.

Minami Aso — Source de Shirakawa

Poème à découvrir dans mon recueil ! https://www.thebookedition.com/fr/l-invitation-au-voyage-le-japon-p-363257.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s